Rentrée scolaire : les écoles francophones vont enfin recevoir des ordinateurs pour les élèves

L’ASBL Digital for Youth a pour mission de fournir des ordinateurs de seconde main aux élèves qui vivent dans la précarité. En avril dernier, l’association était au centre d’une polémique pour avoir fourni 13.000 ordinateurs portables à la Flandre, et rien à la fédération Wallonie-Bruxelles qui avait trop tardé à se manifester. Trois mois plus tard, un nouveau contrat est lancé. Cette fois, le sud du pays va en profiter. Projet : 4000 ordinateurs pour la fin de l’été.

Dans les entrepôts de Digital for Youth, des centaines d’ordinateurs portables sont prêts à être envoyés dans les écoles. « Le but est d’en récolter 4000 pour la fin de l’été », explique le président du conseil d’administration Philip Dubois.

« Ces ordinateurs, encore performants, ont maximum trois ans. Ils seront distribués aux écoles de la fédération Wallonie-Bruxelles pour permettre aux élèves de travailler ».

D’où proviennent les pc ?

Le parcours de ces pc portables commence chez Deloitte, l’un des géants mondiaux de l’audit, où les employés renouvellent leur laptop tous les trois ans. Plutôt que de les jeter ou les revendre, l’entreprise préfère en faire don à des associations qui pourront leur donner une seconde vie. « Nous avons 3500 à 4000 collaborateurs actifs, donc un quart de notre parc d’ordinateurs est donné à l’association. En tant qu’organisation internationale active au niveau régional, nous estimons que nous avons une responsabilité vis-à-vis de la société belge « , explique Guillaume Deschamps associé responsable au sein de Deloitte Belgique.

Des ordinateurs reconditionnés

Une fois les ordinateurs cédés par l’entreprise, ils arrivent dans l’entrepôt de la société malinoise, CTG Circular, pour y être traités par des techniciens. « Les ordinateurs sont d’abord enregistrés, puis les données sont effacées et de petites réparations effectuées. Ils sont enfin nettoyés puis envoyés dans les écoles « , explique le directeur, Alain Braeckmans.

 Après la tempête communautaire

Après la polémique et la tempête communautaire d’avril dernier, l’ASBL belge, Digital for Youth, profite de son nouveau contrat pour tenter de rééquilibrer son offre. « Ce n’était pas facile de nous organiser avec les timings des différents acteurs du projet en cette période de crise (…) En mars, nous avons lancé un appel aux politiques et certains ont été plus rapides que d’autres (…) Mais nous voulons aider les jeunes de 6 à 24 ans de tout le pays « , explique Philip Dubois.

Appel aux dons

Par ailleurs, depuis la crise du Covid, les dons de PC se font plus rares :  » Les entreprises qui avaient encore des portables en stock, les ont utilisés pour permettre à leurs employés de faire du télétravail « . L’association appelle aujourd’hui d’autres entreprises à faire un geste en fournissant davantage d’ordinateurs, pour aider les élèves dans les situations les plus précaires.

Source: RTBF.be